Menu

Top 6 des jeux de super héros annulés

17 décembre 2015 - Non classé

Demandez à n’importe quel fan de comics ce qu’il espère trouver dans une adaptation en jeu vidéo de l’un de ses héros préférés et la réponse est souvent simple : une adaptation parfaite qui décoiffe et qui dépeint correctement le personnage. A priori ça ne paraît pas trop difficile, et pourtant, si l’on a des fois droit à une excellent série comme celle d’Arkham de Rocksteady, il arrive également que l’on tombe sur des trucs moins réussis (Superman 64, Batman Forever ou Iron Man and X-O Manowar in Heavy Metal pour ne citer qu’eux).

Quitte à parler de jeux de super héros, on peut aussi en profiter pour faire un tour sur les projets qui auraient pu être sympas mais ont malheureusement fini en eau de boudin pour une raison ou une autre. Allez, petit top 5 !

6 – Daredevil

Si l’adaptation cinématographique de Daredevil n’était pas un franc succès, il se trouve que sa sortie devait être suivie de près par celle du jeu vidéo. Se basant plutôt sur les comics que sur la trame du film en question, le soft était développé par Encore Software pour la Playstation 2 et la Xbox. Dans l’esprit, il aurait été similaire aux jeux Spider-Man, permettant de se balader librement dans le quartier de Hell’s Kitchen sous forme de monde ouvert. Le jeu devait de plus posséder une mécanique mimant les super sens de Daredevil, vous permettant de suivre divers indices menant à votre prochaine cible. Cette idée ressemble d’ailleurs pas mal au mode détective infrarouge que l’on trouve dans la série Arkham, cocasse non ? Les différents trailers laissaient d’ailleurs entrevoir certaines séquences de type parkour, similaire à ce que l’on peut trouver dans Assassin’s Creed par exemple.

Daredevil PS2

Ce qui a foiré :

En 2004, la société mère d’Encore Software, à savoir Navarre Corporation, annonce avec un communiqué officiel qu’ils stoppent tous les projets de développement du studio pour le transformer en éditeur. Le projet Daredevil qui était le plus gros d’Encore à l’époque a donc été clos sur le champ, alors que même Marvel avait commencé à communiquer autour du produit, et notamment dans les volumes de la série. Comme vous le constaterez dans la suite de cet article, la loi de l’argent est toujours la plus forte…

5 – Superman

On en sait au final assez peu sur le Superman de Factor 5 qui avait été annoncé lors de l’E3 2008. Promettant un rendu 3D de qualité dans l’univers de l’homme de fer, le titre avait déjà sous le coude une séquence vidéo et de jolis artworks. On pouvait y voir un combat entre notre héros et Doomsday qui laissait présager du bon. Le jeu était supposé sortir en 2010 sur Playstation 3 et Xbox 360 et montrait déjà quelques séquences de gameplay ponctuées de QTE. La perspective de pouvoir voler librement au dessus de Metropolis et de dézinguer des méchants en les envoyant se racler la face sur les immeubles voisins avait de quoi séduire.

Superman Factor 5

Ce qui a foiré :

Brash Entertainment qui possédait la licence de DC et s’était associé à Factor 5 pour développer le jeu a été frappé très fort par la récession de 2008. Conséquence directe, la société se voit obligée de virer du personnel et de vendre ou abandonner certaines licences, Superman parmi elles. Une fois que Brash perdit la licence, Factor 5 ne tint pas très longtemps non plus. Difficile de faire un bon jeu sans un bon financement… La on la connaît donc, c’est direct à la poubelle puis aux oubliettes.

4 – Batman : Gotham by Gaslight

Quel meilleur moyen de poursuivre Arkham Asylum qu’en plongeant le chevalier noir face à Jack l’éventreur dans un Gotham City victorien ? L’idée paraît géniale non ? En tout cas c’est ce qu’il a semblé à Day 1 Studios qui s’est débrouillé pour créer une séquence vidéo présentée en 2009 afin de convaincre leurs dirigeants de les laisser entraîner Batman dans une nouvelle direction. Gotham by Gaslight est d’ailleurs un comics de 1989 qui ré-imaginait complètement le personnage de Bruce Wayne pour en faire un justicier de l’époque victorienne à la poursuite du célèbre tueur. Chacun aura son opinion sur la bande-dessinée en question, mais force est de reconnaître que le parti pris esthétique du jeu avait l’air sympa. Entre les rues sombres et brumeuses ou le costume de Batman un poil inspiré du Hiboux de Watchmen, le changement de ton était assez drastique. Le jeu aurait ressemblé à la série Arkham dans son gameplay avec tout ce que cela implique d’univers entièrement modélisé en 3D, d’infiltration et de combats.

Batman : Gotham by Gaslight

Ce qui a foiré :

Le pitch présenté par Day 1 Studios a été rejeté immédiatement lorsque THQ échoué dans sa tentative d’obtention des droits. Le jeu n’est donc tout simplement jamais entré en production. Il se trouve que par chance nous avons eu Arkham City et Knight derrière, mais autrement il aurait pu être sympa d’avoir un Batman un poil plus steampunk. Certes, Jack l’éventreur ne vaut pas le Joker, mais ça restait tout de même un antagoniste de choix ! Dommage.

3 – The Flash

Il n’est pas évident de transmettre cette impression, mais la sensation de vitesse est pourtant vraiment fun. On pouvait déjà s’essayer au concept avec un cheat code de Grand Theft Auto qui accélérait la vitesse de course du personnage et pouvait faire défiler les rues à une vitesse assez surprenante. Le seul hic, c’est que le jeu n’était pas vraiment prévu pour cette vitesse d’affichage et que cela pouvait entraîner quelques déconvenues. Il n’en restait pas moins que cette possibilité offrait sa dose de rigolade, et un studio a donc tenté de concrétiser l’expérience de manière plus pertinente en s’attaquant au héros Flash. Comme on peut le voir dans la vidéo ci-dessous, le studio Bottle Rocket avait plutôt bien cerné les possibilités avec le personnage et en avait fait un rendu vidéo. On pouvait y voir Flash courir dans les différentes rues de cette version démo, escalader des buildings ou encore se battre contre des malfrats. Si l’on en croit la description de la vidéo, le jeu a été annulé après seulement 6 mois de production alors qu’une année de développement supplémentaire était prévue. On comprends donc mieux pourquoi les graphismes étaient si approximatifs, mais on ne peut s’empêcher de penser qu’il s’agissait d’un bon début.

Beaucoup de travaux réalisés en phase de pré-production étaient disponibles sur Internet à l’époque, montrant des personnages comme Kid Flash, Pied Piper, Gorilla Grodd ou même Dark Flash. Les développeurs avaient précisé vouloir vraiment suivre la ligne directrice du comics et il semble que Sonic aurait pu ne pas être le seul à courir vitesse éclair sur nos ércans.

Ce qui a foiré :

Tout comme pour le jeu Superman précédemment cité, la licence Flash était détenue par Brash Entertainment et lorsque la société a coulé, Bottle Rocket a perdu le droits et le projet est tombé à l’eau. Si l’on pourra se révéler frustré puisque le titre semblait bien parti, on se consolera en constatant que les développeurs ont laissé leurs réalisations en libre accès pour que tout le monde puisse voir ce que cela aurait donné. Cela en inspirera peut être d’autres plus tard.

2 – The Avengers

Il n’est plus nécessaire de présenter le film Avengers suite à son succès aussi bien critique que financier. Plus gros blockbuster de super héros jamais réalisé, le projet s’est hissé à la troisième place des films ayant rapporté le plus d’argent au monde. Pourquoi n’en ont-ils pas fait un jeu vous demanderez-vous ? Il se trouve que THQ Australia a essayé et là encore, ça avait l’air plutôt bien parti.

La vidéo ci-dessus est vraiment classe et montre un produit assez abouti. On constate que les mouvements, animations et la gestion de la physique ont été intégralement développés. Du peu que l’on peut voir, le titre semble vraiment cool. Iron Man, Captain America, Thor et Hulk étaient tous les quatre jouables, chacun ayant ses spécificités et son style de combat personnel.

Le soft n’aurait pas suivi la trame du film de très près et prenait un partis pris étonnant mais original : un gameplay en vue à la première personne. Rassemblant tous les héros les plus célèbres de Marvel, il avait de quoi séduire. Bref, un joli produit pour les fans en somme.

Ce qui a foiré :

Difficile pour des développeurs de finir un jeu lorsqu’ils se retrouvent au chômage. En août 2011, la société mère de THQ décide de se faire de l’argent à l’ancienne : en lâchant du leste. Plusieurs studios se retrouvent ainsi fermés et 200 employés licenciés du jour au lendemain, dont ceux de THQ Australia. On ne sait pas vraiment s’il s’agissait de montrer son mécontentement ou juste d’alimenter son CV, mais plusieurs ex-employés de la firme en profitent alors pour diffuser des images et vidéos du jeu sur Internet. Si l’on en croit le patron de THQ, la société comptait réorienter son activité en passant des jeux pour enfants ou adaptés de licences cinématographiques à des jeux pour les réseaux sociaux ou jouables sur supports mobiles. L’ironie, c’est que THQ a depuis fait faillite et n’existe plus. Nordic Games s’est approprié la plupart des licences de l’ex-studio tandis que Crytek a racheté les droits de Darksiders. Peut être que THQ aurait gagner à rester sur sa lancée avec la franchise de super héros au deux milliards de dollars.

1 – Marvel Chaos

Comment faire mieux qu’un jeu comme Avengers ? Que dites vous d’un jeu de combat en 3D opposant les héros et méchants de l’univers Marvel dans un décor entièrement destructible ? Contrairement aux jeux versus fighting traditionnels comme Street Fighter ou Mortal Kombat, Marvel Chaos voyait ses affrontements se dérouler dans d’immenses arènes dont les immeubles, trains ou autres étaient totalement destructibles (oui on a eu Injustice grâce à DC et Warner depuis). Il aurait été possible de lancer des voitures sur votre adversaire, s’éclater mutuellement sur des murs et réduire la ville à feu et à sang. Certains terrains avaient même leur lot des civils hurlants à la mort et courant pour se mettre à l’abri. Le jeu était signé EA Chicago et s’annonçait assez original (les rageux crieront Dragon Ball Budokai) puisqu’il combinait liberté de mouvement, arènes créatives et parmi les personnages les plus classes de la pop culture.

Si les vidéos qu’il reste sur la toile ne vendent pas du rêve, elles ne sont cela dit vraiment pas à la hauteur de la démo qui avait été diffusé à l’époque. Le jeu n’allait de plus pas faire appel qu’aux héros ultra connus, mais bien aller chercher du côté de certains némésis ou personnages secondaires assez intéressants (comme avec Marvel vs Capcom par exemple). Ainsi, certain combattants comme Doctor Doom, Jean Grey, Thor ou Juggernaut étaient prévus. Partant de là, on aurait pu avoir un bien joli roster ! Les skins déblocables auraient également permis de varier un peu plus afin d’ajouter certains clones comme USAgent ou Grey Hulk. Là encore, on se dit que rien n’est impossible et qu’un jeu du genre pourrait tout à fait voir le jour d’ici quelques années.

Marvel Chaos

Ce qui a foiré :

Le développement du jeu a été entaché par beaucoup de bugs et de problèmes globaux de qualité. Il faut dire que le concept était très original à l’époque et n’avait pas encore été fait auparavant, donc il se peut que les développeurs aient vu trop gros. Le titre avait été annoncé lors de la Comic-Con du printemps 2007, mais au mois de Novembre suivant, Electronic Arts a confirmé son annulation. La firme a d’ailleurs fermé le studio de Chicago, licenciant 150 employés au passage, ce qui faisait partie d’un plan de licenciement plus global visant à réduire les effectifs en supprimant pas loin de 350 postes. En janvier 2008, Marvel a d’ailleurs totalement coupé les ponts avec Electronic Arts.